Autres troubles de la motricité

Lorsque la maladie de Parkinson est avancée, des troubles moteurs peuvent apparaître : difficultés à la marche, perte de l’équilibre, chutes, problèmes de déglutition. Il est important de préciser que les symptômes observés sont variables d’une personne à l’autre.

Le piétinement ou freezing

Les difficultés à la marche peuvent se traduire par une jambe traînante, des phases de piétinement ou des épisodes d’accélération brutale de la marche.

Le plus souvent, ces difficultés surviennent après plusieurs année d’évolution et son généralement peu sensibles aux traitements médicamenteux.

Le blocage prend place surtout au démarrage, également au demi-tour ou à l’approche d’un passage étroit, telle une porte.

Les troubles de l’équilibre ou les chutes

Les chutes peuvent survenir après plusieurs années de maladie et sont liées à des facteurs multiples.

Il peut s’agir d’une chute liée au blocage. C’est une période où la personne malade ressent une lenteur du mouvement importante et face à une situation imprévisible (comme un terrain plus accidenté), elle n’a pas le temps de se rattraper et chute par retard d’initiation du mouvement.

Il existe ensuite des chutes liées à des troubles de l’équilibre. Ces chutes sont liées à des troubles du contrôle postural. Ce type de chute n’est pas nécessairement amélioré par les traitements. Mais la kinésithérapie joue un rôle essentiel et permet, par l’entraînement, de compenser des réflexes posturaux.

Les troubles de la déglutition

Plus de la moitié des personnes malades ont des difficultés par avaler. Cela touche principalement des personnes aux stades avancés de la maladie.

Les mouvements automatiques de la mastication sont ralentis, plus rares et moins efficaces. Les morceaux trop durs, trop gros ou trop secs, risquent de se coincer dans la gorge. Il est donc important de couper les aliments très finement et de les enrober d’une sauce onctueuse ou d’une purée de légumes fluide. Le larynx peut aussi se fermer plus lentement : les liquides très fluides arrivant rapidement dans la gorge, font fausse route. Il est alors recommandé de choisir des boissons gazeuses, fraîches et parfumées pour stimuler la rapidité de la fermeture du larynx. Une partie de ces troubles peut être corrigée par la rééducation orthophonique.

Partager la page :