La dysphagie

La dysphagie

La dysphagie est le terme utilisé pour désigner les troubles de la déglutition. Elle commence généralement par des problèmes bénins, tels que le fait de prendre plus de temps pour manger un repas ou de tousser au moment des repas.

La dysphagie est le terme utilisé pour désigner les troubles de la déglutition. Elle commence généralement par des problèmes bénins, tels que le fait de prendre plus de temps pour manger un repas ou de tousser au moment des repas.

Elle peut évoluer au fil du temps pour devenir un symptôme critique de la maladie de Parkinson. 

Il est important d’être attentif aux signes liés aux troubles de la déglutition qui peuvent parfois être subtiles et passer inaperçus. 

Les signes à surveiller : 

  • excès de salive ;
  • difficulté ou incapacité à avaler les aliments ;
  • sentiment que les aliments collent ou restent pris dans la gorge ;
  • voix rauque ;
  • douleur lorsque la nourriture est avalée ;
  • toux en mangeant ou en buvant ;
  • inconfort dans la gorge.

Les troubles de la déglutition peuvent entraîner un certain nombre de problèmes à long terme, notamment : 

  • une perte d’appétit pouvant mener à une malnutrition, car la personne ne mange plus suffisamment ;
  • une déshydratation et/ou une constipation, car la personne ne boit pas suffisamment ;
  • des brûlures d’estomac ou du reflux ;
  • des fausses routes pouvant provoquer des infections thoraciques car les aliments solides ou liquides arrivent dans les poumons plutôt que dans l’estomac ;

Si les aliments avalés arrivent dans la trachée plutôt que dans l’œsophage, l’organisme réagit en provoquant de la toux pour les empêcher de tomber dans les poumons. Mais dans certains cas, les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent souffrir d’une aspiration silencieuse. Cela peut entraîner des problèmes tels que la pneumonie d’aspiration, où les poumons sont endommagés ou infectés. 

  • une asphyxie, dans les cas graves où les aliments avalés de travers bloquent les voies respiratoires et empêchent de respirer.

 

Que faire pour réduire ou améliorer la dysphagie ? 

  • Prendre le temps de manger pendant le repas ;
  • éteindre les appareils qui produisent du son comme la télévision, pour éviter de se déconcentrer ;
  • avoir une posture droite en mangeant en inclinant le menton vers votre poitrine ;
  • prendre des petites bouchées ;
  • ne pas parler la bouche pleine pour éviter les fausses routes.

Au-delà des traitements médicamenteux qui peuvent résoudre certaines difficultés, travailler avec un orthophoniste est le traitement de référence. Ce professionnel de santé pourra indiquer des exercices pour prévenir ou réduire les troubles de la déglutition. Il est plus facile de prévenir que de guérir, une fois les troubles installés. 

L’ergothérapeute peut aussi suggérer des changements de comportements et d’environnements pour limiter les fausses routes. 

La sévérité des troubles de la déglutition augmente en général avec la progression de la maladie de Parkinson. Si ces problèmes deviennent fréquents malgré les interventions en orthophonie et ergothérapie, il est possible qu’un médecin suggère une modification de l’alimentation ou, dans les cas plus avancés, l’installation d’une sonde d’alimentation gastrique.