Les effets secondaires

Les traitements antiparkinsoniens sont susceptibles d’induire des effets secondaires. Ces éventuels effets secondaires sont réversibles. En cas de doute, il faut en parler dès que possible à son/sa neurologue.

Les dyskinésies

Les dyskinésies sont des mouvements anormaux involontaires. Elles révèlent une stimulation dopaminergique un peu trop importante. Les dyskinésies survenant en milieu de dose sont les plus fréquentes. Elles gênent généralement plus l’entourage que la personne malade.

Les troubles du comportement

Les agonistes peuvent causer des troubles particuliers du comportement :

  • Le jeu pathologique (jouer de manière frénétique et très souvent à des jeux d’argent : casino, grattage, loto, tiercé…)
  • L’hypersexualité (augmentation importante de la libido)
  • Les achats compulsifs (ne répondant à aucun besoin, sans limites budgétaires)
  • La générosité excessive
  • Les troubles du comportement alimentaire (hyperphagie : manger sans faim des quantités importantes de nourriture)
  • L’hyperactivité (commencer de nombreuses activités, se disperser, perdre la notion des priorités…).

Bien souvent, les personnes qui souffrent d’effets secondaires n’osent pas en parler par honte ou sentiment de culpabilité. Ces comportements anormaux, plongent le/la malade dans une grande souffrance et dans des situations personnelles, familiales, financières ou juridiques douloureuses.

Une étude canadienne (V. Voon, Neurology, 2006) a estimé la fréquence de ces effets indésirables à presque 15% des patients recevant un agoniste dopaminergique. Ces 15 % ne concernent pas uniquement des effets indésirables importants, différents degrés de gravité sont observés.

Il est capital de parler à son/sa neurologue d’éventuels troubles dès leurs apparitions. Il/elle procédera à une adaptation du traitement. Les proches peuvent également informer le/la neurologue et/ou le médecin traitant en cas de doute vis-à-vis d’un comportement inhabituel d’un proche malade.

Auto-évaluez d’éventuels effets secondaires dus aux traitements.

Consultez aussi :

La brochure de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé :  « Vous et… Vos médicaments dopaminergiques »

Le numéro 120 du magazine l’Écho : Enquête sur les troubles du comportement liés aux traitements de la maladie de Parkinson

Partager la page :