SLAM PARKINSON

Paroles du SLAM PARKINSON   de  Myriam DAVELU
Février 2018

PARKINSONG
Quand je suis allée chez le doc
Il m’a dit « vous aurez une colloc
Elle s’appelle Miss Parkinson »
Au début, ça été le choc !
Mais maintenant, c’est mon amie
Grâce à elle, j’apprécie la vie
Enfin , j’veux dire … c’ qu’elle me donne !
Et pourtant, c’est pas un cadeau
C’est elle qui me bouffe le cerveau …
Par qui sonne le glas ? Par personne !
Tous ces dégâts, pas pour mon son
Ni pour mes filles, j’aime ma famille !
Je garde en moi le mauvais gène
La mauvaise graine qui me gangrène
Yoga, sophrologie, qi gong
Je fais tout pour devenir zen !
Je souffle à en perdr’ haleine.
Ne me laissez pas au parking !
Le parking sonne ! Moi je klaxonne !
J’ veux rester sur la route de la vie
Pour danser et garder le swing !
Je n’veux pas de fauteuil roulant
Je préfère un tapis volant
Pour survoler toutes ces contrées
Que je n’ai jamais visitées…
Mais … pas trop tard pour y aller !
Eh Dopamine, ma copine !
Tu sais que tu ne manqu’ pas d’air
Avec tes effets secondaires !
J’pensais que tu m’donn’rais bonne mine
Pas que tu m’ ferais la misère !
J’dors plus avec ces médicaments.
Médoc ad hoc pour tremblements
mais j’ai toujours le cerveau lent,
La maladie, tout doucement,
a ralenti tous mes gestes
et robotisé mes mouv’ments
Cette allure que je déteste !
Mais je n’suis pas lobotomisée !
Peut-être un jour neuro-stimulée ?
J’écris mais je n’me relis pas :
Micrographie, on s’ relie pas
Mais surtout vos mots résonnent :
« Hé, t’as vu la Sucreuse de fraises !»
Heu…pas très sexy pour la baise !
Bon, il faut que je me raisonne
Je suis avant tout une personne
Mais vos regards en douce me blessent
Vos sourires moqueurs me rabaissent
Je n’ veux pas êtr’ mise au placard
Et rester tout’ seule dans le noir !
Je n’ai pas la voix
de Grand Corps Malade
Mais je suis malade
Et je suis sa voie !

Partager la page :