Prenons la vie … par Michel Penhard

Mettez le son …

Lancez l’enregistrement…

et chantez avec Michel

Prenons la vie

Refrain

Prenons la vie du bon côté, goûtons ce qui nous fait du bien,

Prenons la vie, la vie qui vient, faite de tous ces petits riens.

Prenons la vie du bon côté, goûtons ce qui nous fait du bien,

Prenons la vie, la vie qui vient, faite de tous ces petits riens.

 C.1

Prenons la vie avec humour, en l’accueillant de jour en jour,

Si elle te joue un mauvais tour, avec nous viens faire un détour.

Pas besoin de se fatiguer, dans des exploits démesurés,

Quand tu fais une activité, donne ce que tu peux donner.

Refrain

Prenons la vie du bon côté, goûtons ce qui nous fait du bien,

Prenons la vie, la vie qui vient, faite de tous ces petits riens.

Prenons la vie du bon côté, goûtons ce qui nous fait du bien,

Prenons la vie, la vie qui vient, faite de tous ces petits riens

C.2

Prendre tous ses médicaments, c’est vrai, çà revient très souvent,

Et si çà devient trop pesant, tu peux les prendre en chantant.

Et quand ton pas n’est plus très sûr, que tu n’as plus très fière allure,

La vie reprendra le dessus, ne perd jamais çà de ta vue.

Refrain

Prenons la vie du bon côté, goûtons ce qui nous fait du bien,

Prenons la vie, la vie qui vient, faite de tous ces petits riens.

Prenons la vie du bon côté, goûtons ce qui nous fait du bien,

Prenons la vie, la vie qui vient, faite de tous ces petits riens

C.3

Prendre son Parkinson en main, inventer de nouveaux refrains,

Rassemblons-nous pour que demain, on puisse encore aller plus loin.

Franc’ Parkinson, super, ça sonne, tout ce qu’ils peuvent, ils nous le donnent.

Ils me soutiennent et ils m’informent, pour que mon parkinson chantonne.

Refrain

Prenons la vie du bon côté, goûtons ce qui nous fait du bien,

Prenons la vie, la vie qui vient, faite de tous ces petits riens.

Prenons la vie du bon côté, goûtons ce qui nous fait du bien,

Prenons la vie, la vie qui vient, faite de tous ces petits riens.

                                                                                         Michel Penhard

Partager la page :