Le café-partage du 12 décembre….

 

Dernier Café de l’année 2019. Nous avons fait la connaissance d’une nouvelle adhérente, Marie Claude,  accueilli parmi nous qui étions moins nombreux que d’habitude ; Plusieurs des habitués s’étaient excusés : Claudine retenue par un méchant virus qui la fait tousser, Barbara et Mustapha, Philippe, Daniel et Lionel, qui présentaient la maladie et l’Association à l’ABRAPA de Hochfelden, plus ceux que la tristesse du temps , le manque de lumière ont peut être dissuadés de venir.

Nous avons néanmoins regardé les « petits papiers » prévus au programme et nous avons beaucoup apprécié le poème que nous a envoyé Christian, un poème de Pablo Neruda que je joins à ce petit compte rendu, poème sans titre, mais dont la fin est un encouragement :

« — Vis maintenant

Ne te laisse pas mourir lentement

Ne te prive pas d’être heureux. »

Quelques autres lectures, tranquillement, que nous vous offrirons au prochain café Partage …

La proximité des tables favorise les échanges. Permettez moi de vous dire merci, vous qui étiez là ce soir là pour ce que j’ai ressenti comme un moment de grâce (mais je n’engage que moi… et Françoise qui m’a dit l’avoir partagé), Patrick et Martine venaient de nous dire qu’ils offraient le pot pour partager le beau moment de la veille où Patrick a reçu avec émotion Les Palmes Académiques. Nous étions dans une atmosphère positive. Répondant à Marie Claude, jeune diagnostiquée, chacun s’est livré pudiquement sur la maladie de P. mais aussi les autres maladies que certains ont dû surmonter…Ces combats tissent des liens.

Nous nous sommes séparés dans l’amitié. Jean Louis aidant Françoise à traverser la ville dans toutes les petites rues qu’il connaît.

Moi, j’ai suivi Dominique avec beaucoup d’admiration. Seul, silhouette mince sous son élégant chapeau, il s’est éloigné au milieu des passants de Noël. Bravo Dominique !

J’étais fatiguée hier soir mais très heureuse.

Patrick hier a été « lanceur de projet » : partager un repas dans notre Brasserie « Au tribunal », dans la première quinzaine de janvier. Momo, consulté, s’est déclaré d’accord.

S’il vous plaît que les premiers intéressés se fassent connaître. Patrick, Claudine et moi négocierons plus avant avec Momo, afin de vous faire des propositions plus précises, mais une première réaction sur l’idée nous serait précieuse.

Au revoir Amis, présents ou ailleurs le 12 décembre et à la prochaine rencontre, le 9 janvier, même lieu, même heure. Mais…d’ici là que Claudine aille mieux et que chacun continue à lutter à sa façon.

Josette

Partager la page :