- France Parkinson - https://www.franceparkinson.fr -

Un antidiabétique contre Parkinson ?

Un médicament déjà sur le marché pour le traitement du diabète, l’Exenatide, a été testé chez des patients atteints de la maladie de Parkinson et les résultats prometteurs de cet essai clinique de phase II [1] ont été révélés dans le courant du mois d’août 2017.

Qu’est-ce que l’Exenatide ?
L’Exenatide est une molécule pour le traitement du diabète de type 2 et qui a démontré une bonne efficacité dans des modèles expérimentaux de la maladie de Parkinson.

Les données d’un premier essai clinique de phase I [1] (effectué sur un petit nombre de patients et publié en 2013) ont indiqué que le traitement avec Exenatide :
• Est bien toléré chez des patients atteints de la maladie de Parkinson
• Semble ralentir la progression des symptômes moteurs de la maladie.

Qu’indique la nouvelle étude révélée au mois d’août ?
L’essai de phase II [1], débuté en 2014, a été effectué en double aveugle et contre placebo (c’est-à-dire que ni les patients ni les chercheurs ne savaient qui recevait la molécule active ou un substitut non-actif = placebo) sur un plus grand nombre de patients. Les résultats indiquent que les symptômes moteurs de la maladie progressent moins rapidement chez les patients recevant de l’Exenatide, par rapport aux patients recevant le placebo, et que cette amélioration persiste après l’arrêt de la prise du médicament.
Mais !
Le traitement chronique avec Exenatide n’est pas sans effets secondaires et s’accompagne notamment d’une perte de poids significative.
Aucune amélioration n’est observée au niveau des symptômes non-moteurs liés à la maladie (cognition, mémoire, dépression….).

Donc :
Une meilleure connaissance des effets secondaires liés au traitement chronique est fondamentale.
Une meilleure compréhension des mécanismes liés à l’efficacité du traitement sont nécessaires.

Et maintenant…… ?
Un nouvel essai clinique impliquant un plus grand nombre de patient et plusieurs centres devrait être mise en place afin de confirmer les premiers résultats obtenus.
L’efficacité d’autres molécules, développées initialement pour le traitement du diabète, sont actuellement en cours chez des patients atteints de la maladie de Parkinson.
Bien que les premiers résultats soient prometteurs, des études plus approfondies sont nécessaires avant que l’Exenatide puisse être prescrit pour la maladie de Parkinson.

L’association ne manquera pas de vous tenir informer sur les avancées futures de cette recherche.

N’hésitez pas à consulter l’Écho n°133 – décembre 2017 (à paraître) [2] pour avoir plus d’information sur le repositionnement des médicaments, c’est-à-dire la recherche qui permet d’évaluer l’efficacité, pour la maladie de Parkinson, de molécules déjà présentes sur le marché pour d’autres indications thérapeutiques.
Lien YouTube en anglais sur la recherche sur Exenatide soutenue par Parkinson UK [3]