L’alimentation

La maladie de Parkinson n’appelle pas de régime alimentaire spécial. Il est important de continuer à bien manger, tout en gardant une alimentation équilibrée : une perte de poids est souvent associée à la maladie. Il faut en revanche faire attention à bien boire.

Certaines personnes malades ont des troubles du transit intestinal. Ils sont fréquents au cours de la maladie de Parkinson, notamment la constipation. Il est très difficile de faire la part entre ce qui relève directement de la maladie, des conséquences musculaires de la maladie (notamment au niveau du diaphragme), des médicaments et des comportements alimentaires (la diminution de la mobilité associée à un régime pauvre en fibres suffit parfois à expliquer la constipation).

Pour lutter contre ces troubles il faut :

  • Apporter un supplément de fibres alimentaires (légumes verts, céréales)
  • Boire davantage

Si cela ne suffit pas, il existe des régulateurs de la motricité intestinale. Parlez-en cependant à votre neurologue, certains traitements étant contre-indiqués. Notamment :

  • Les laxatifs stimulants
  • Les laxatifs par voie rectale
  • Les laxatifs salins
  • Les tisanes ou comprimés vendus sans ordonnance

Les troubles de la déglutition peuvent également apparaître. Ils doivent être impérativement traités par la rééducation orthophonique. La déglutition est un mécanisme très complexe, supposant la synchronisation de nombreux muscles.

Ces troubles ne doivent pas être pris à la légère. Il est possible de favoriser une bonne déglutition à table en :

  • Se tenant droit ou légèrement penché en avant
  • Choisissant des boissons épaisses et fraiches
  • Accommodant ses aliments avec des sauces
  • Prenant de petites bouchées et en mâchant lentement
  • Buvant de l’eau pétillante.

Attention, un des effets indésirables du traitement peut-être la boulimie conduisant à une augmentation du poids. Si vous constatez une modification de votre relation à la nourriture (envie de grignotage, fringales…), n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Partager la page :