La rééducation physique et orthophonique

La rééducation désigne un ensemble de techniques médicales qui ne modifient pas le cours de la maladie, mais permettent de mieux faire face à certains troubles. Dans le cas de la maladie de Parkinson, elle a aujourd’hui largement fait ses preuves quant à l’amélioration des symptômes moteurs (kinésithérapie) et des troubles de la parole et de déglutition (orthophonie).

L’importance de la rééducation ne doit pas être minimisée. Elle permet un réel mieux-être en complément des traitements médicamenteux. Une pratique sportive est également importante. Des cures thermales et des stages de rééducation spécialisés existent aussi, joignant plusieurs techniques de rééducation utiles aux malades.

La rééducation est prescrite par le médecin traitant en fonction des symptômes de chacun; elle est donc prise en charge à 100 %, dans les limites du barème de la sécurité sociale.

La rééducation physique pour la maladie de Parkinson

La rééducation par la kinésithérapie est un complément essentiel du traitement de la maladie de Parkinson. Elle est ainsi une des clés du maintien de l’autonomie. Les traitements sont d’ailleurs plus efficaces si les capacités physiques sont entretenues au mieux.

La kinésithérapie est utile et importante dès la pose du diagnostic et durant les différents stades d’avancement de la maladie pour gérer au mieux les troubles des mouvements et leur impact sur la vie quotidienne.

Les deux domaines principaux de la prise en charge sont des exercices spécifiques et l’apprentissage de stratégies de mouvements. Les exercices peuvent minimiser les répercussions de la maladie sur la détérioration de la force, de l’endurance, de la souplesse et de l’équilibre. Quand la maladie progresse, le/la kinésithérapeute enseigne des stratégies applicables seul(e) ou par un(e) proche, pour surmonter les difficultés à générer des mouvements automatiques (exemples : visualiser des lignes sur le sol ou de compter mentalement en marchant.)

Au stade avancé, à l’hôpital ou en maison de retraite médicalisée, le/la kinésithérapeute peut encore aider à préserver la capacité physique résiduelle, à faciliter les soins et à réduire le risque de chutes.

Les programmes d’activité physique

Depuis plus de dix ans, les expériences se sont multipliées pour montrer les bienfaits de l’exercice physique adapté à la maladie de Parkinson. Des équipes médicales, spécialistes de la maladie de Parkinson ont développé des programmes d’activité physique intensive sur des courtes périodes : de quelques heures par semaine à plusieurs semaines.

Hopital Albert-Chevenie 94000 Créteil – 01 49 81 31 31

Centre Zander 73100 Aix-les-bains – 04 79 61 41 33

Centre de réadaptation Bayard 69100 Villeurbanne – 04 26 68 67 00

Centre Héliomarin 06223 Vallauris – 0826 46 46 44

Centre de rééducation Divion 21000 Dijon – 03 80 42 45 45

Hôpital Hyacinthe Richaud 78000 Versailles 01 39 63 91 88

Vous êtes un professionnel de santé et votre établissement dispose d’un programme d’activité physique pour les malades de Parkinson non mentionné dans la liste ci-dessous ? Contactez-nous à infos@ franceparkinson.fr

La rééducation orthophonique

La rééducation orthophonique, sur prescription médicale, permet de prévenir ou corriger les difficultés à parler, la diminution de l’expression faciale, les troubles de la déglutition ainsi que les troubles de l’écriture (micrographie). En fonction de ce dont souffre la personne malade, elle peut donc jouer un rôle central dans le traitement de la maladie de Parkinson, d’autant plus que ces troubles sont des facteurs d’isolement social. Ces différents troubles seront d’autant mieux pris en charge s’ils le sont de manière précoce.

Pour plus d’informations : 

> Commandez la Brochure orthophonie (Parler, écrire, avaler) : Exercices à pratiquer au domicile

659-orthophonie-parler-ecrire-avaler

Partager la page :